Le début des traitements

Maintenant que les présentations sont faites (succinctement mais Mme Poulette est en quelque sorte une cocotte mystérieuse qui aime tenir ses lecteurs en haleine, donc elle vous livrera d’autres infos croustillantes au fil de l’eau… Oui bon, ok, elle est un peu flemmarde aussi !), Mme Poulette peut rentrer dans le vif du sujet.

Rendez-vous avec Dr Canard (son gynéco voir ici) en août pour « fêter » ses 1 an d’essai infructueux.

Celui-ci, mélange de réincarnation d’un rasta et de Gandhi que rien ni personne ne stresse, demande à Mme Poulette pourquoi elle a attendu 1 an pour venir sachant que d’habitude ses patientes, bien qu’il leur ait demandé de le faire, ne suivaient pas cette recommandation. Ce à quoi Mme Poulette, très étonnée, répond qu’elle a bêtement suivi ce qu’il lui avait demandé de faire lors de sa dernière consultation annuelle, ne voulant pas mettre la charrue avant les bœufs (et accessoirement claquer 90€ pour rien). Ravi de voir que Mme Poulette est bien plus patiente que ses autres patientes (ahah !), il lui propose de passer quelques examens. Mme Poulette ayant depuis 2 ans des cycles allant de 16 à 58 jours se dit que ce ne sera pas du luxe et espère qu’on ne lui trouvera rien de bien méchant.

Le début des examens

  • Echo : 1 ovaire multifolliculaire, un ovaire OMPK dystrophié, et une suspicion d’adénomyose.
  • PDS : taux FSH, LH dans la norme mais taux de prolactine à 46ng (pour info la PDS a été faite dans un labo loin de chez Mme Poulette car celui en bas de chez elle était fermé pour l’été et il ne fallait pas dépasser 25ng).
  • Hystérosalpinmachinchose : parfaite ! Ouf ! « De magnifiques trompes et cavité » pour reprendre les mots de Dr Canard.
  • Mr Poulet n’était pas en reste et a aussi eu le droit à son test spermo qui l’a légèrement mis mal à l’aise (ah bon ???!!! Mais pourquoi ???!!! AAhhh aaahhh rire sadique… pardon, mais pour une fois que ce n’est pas Mme Poulette qui se tape tous les exams).

Nouveau rendez-vous le 1er octobre avec Dr Canard pour analyser tout cela.

Mr Poulet est un warrior du zozo, bien au-dessus de la moyenne ! Un 20/20 pour Mr Poulet donc.

Par contre Mme Poulette a plutôt un ptit 10/20 car selon Dr Canard, certes il n’y a qu’un ovaire qui fonctionne et certes son taux de prolactine est trop élevé, mais Mme Poulette ovule tous les mois et c’est bien là le principal (Mme Poulette est devenue la reine des courbes Excel et des tests pipi)! Dr Canard propose donc de mettre Mme Poulette sous Utrog…tan pendant 6 mois (jusqu’en mars) de 2 à 12 DPO et d’attendre encore 1 an pour lancer une éventuelle IAC.

Et là, bizarrement, Mme Poulette a perdu tout le self-control qui la caractérisait aux yeux du Dr Canard (qui est devenu le temps de quelque secondes Dr Con…d) et lui a remis tout sur le tapis :

  • Une grossesse sous pilule en 2011 et découverte un peu par hasard à 6SG.
  • Un arrêt du cœur à 10SG suivi d’un curetage (pratiqué par Dr Canard lui-même).
  • Des jolis kystes qui ont explosés 1 mois après et ont fait pensé à une GEU qui a été contre-diagnostiquée 2 jours après (mais 2 jours de gros stress quand même).
  • Pas d’essais pendant 1 an mais une envie grandissante et des crises de larmes à chaque J1.
  • Reprise des essais depuis 14 mois.

Donc 6 mois de traitement pour des essais encore « naturels » : ok ! Une attente d’1 an pour passer à l’étape supérieure si cela ne fonctionne toujours pas : hors de question ! Dr Canard revoit alors sa patience légendaire à la baisse et propose à Mr et Mme Poulette de commencer les IAC dans 6 mois.

Mme Poulette repart donc avec son ordonnance pour le traitement et une nouvelle PDS pour la prolactine et une autre pour un IRM si le taux de prolactine est encore haut. Mais Dr Canard prévient Mme Poulette : si IAC il y aura, pas de stimulation ovarienne avant car vu que Mme Poulette ovule déjà malgré son taux de prolactine et ses ovaires un peu beaucoup pourris et vu les antécédents familiaux de Mme Poulette (plusieurs paires de faux jumeaux dans sa famille proche), elle pourrait se retrouver avec une équipe de foot dans le ventre.

Nouveau cycle et 1er avec les traitements

J1 arrive 1 semaine après et Mme Poulette fait sa PDS dans le labo en bas de son poulailler. Une semaine après elle récupère les résultats (oui, encore une fois, Mme Poulette est un peu une grosse faignasse) et découvre un magnifique taux à 26ng !!! (Sachant que dans ce labo il ne faut pas dépasser 27ng). Un coup de fil à Dr Canard qui ne comprend pas trop ce changement de taux et lui dit que son assistante va lui renvoyer une ordonnance pour une nouvelle PDS pour dans 3 mois (bon là en l’occurrence ce sera 2 mois car Mme Poulette sera en vacances trrrèèèsss loin à son J3 de janvier)…. D’ailleurs cela fait penser à Mme Poulette que l’assistante l’a un peu zappée. Comme quoi un blog ça sert vraiment! Pas d’IRM pour l’instant et gros croisage de doigts pour qu’il n’y en ait pas besoin.

Après 5 jours de prise de temp et de bâtonnets, Mme Poulette a enfin détecté son OVU hier !!! Tiiinnndddiiinnn !!!!  Donc prise du traitement à partir de demain soir, car il parait que ça crée des somnolences et parfois des vertiges… et vu que Mme Poulette n’est pas très remplumée, elle sent qu’elle va s’effondrer dans la ½ heure qui va suivre la prise.

Donc Mme Poulette est partagée entre l’excitation de commencer un traitement qui pourrait aider un petit oeuf à rester dans son nid et la crainte de sa réaction lorsqu’elle se prendra ensuite la triste réalité en pleine tête après 15 jours d’espoir. Mais ça c’est devenu le lot quotidien de Mme Poulette…

Publicités

6 réflexions sur “Le début des traitements

  1. Boule de Mousse 25 octobre 2013 à 3:34 Reply

    Et ben avec un ovaire tu ovules tous les mois ! Bravo 🙂 quant à la progestérone si tu la prends par voie orale tu risques d’avoir effectivement des effets secondaires 🙂

    • mretmmepoulette 25 octobre 2013 à 6:10 Reply

      Oui apparemment je suis ovulator, mais les zozos ont du mal à trouver l’entrée…

  2. Bounty Caramel 28 octobre 2013 à 4:38 Reply

    Je te confirme les vertiges… j’ai fait le coup une fois, un matin, au boulot… et mon collègue à flipper. Conclusion, si tu prends la progestérone par voie orale, attend le soir ! Et croisages ! Bises

  3. mretmmepoulette 28 octobre 2013 à 5:07 Reply

    Ah oui, il a dû bien flipper. Et puis tu peux difficilement dire le pourquoi du comment donc il n’a pas dû comprendre ce qu’il se passait. Perso j’ai opté pour l’autre voie, pas très glam mais avec moins d’effets secondaires 😉 Merci pour le croisage de doigts !

  4. MadameHiberne 31 octobre 2013 à 6:30 Reply

    Avant toute chose merci pour l’invitation qui m’a permis de découvrir ton blog, je sais pas pourquoi le pseudo me parle et je ne retrouve pas …
    Je vais peut être faire ma chieuse par rapport à cet article mais je trouve le diagnostic bizarre déjà… Tu es OPK sur un seul ovaire… mouais. Je pense plutôt que tu es OPK tout court mais que tu ovules, tu serais pas la seule, il y a plein d’OPK qui ovulent… Quant au déséquilibre entre les 2 ovaires c’est sûrement courant, moi c’est l’ovaire droit qui est plus réactif mais le gauche se réveille aussi de temps en temps.
    Après, je suis sceptique sur le traitement donné par ton gynéco, juste de la progestérone et pas de soutien à l’ovulation alors que tu as des cyles anarchiques, de durée très variable. J’ai une autre copinette OPK qui ovule mais avec des cycles irréguliers et ses ovulations naturelles ne sont a priori pas toujours de bonne qualité. Elle est en IAC mais avec un traitement pour stimuler la croissance des follicules quand même. Je n’ai jamais lu ça de faire des IAC sur cycle naturel….
    Je veux pas t’alarmer ou quoi que ce soit mais je trouve ça étrange quand même.

    • mretmmepoulette 31 octobre 2013 à 10:47 Reply

      Tout d’abord, merci pour ton com et le fait que tu me suives désormais.
      Alors pour être plus précise, j’ai dû faire plusieurs écho ces derniers mois, faites par différents labo (et par mon gygy aussi) et à chaque fois le constat est le même : 1 ovaire OMPK (et non OPK… mais je ne sais pas quelle est la différence, c’est sûrement pareil) dystrophié et l’autre multifolliculaire…
      Je pense également que la progesterone ne sert pas à grand chose dans mon cas, car pour favoriser une nidation, il faut d’abord qu’il y ait fécondation. Or comme tu dis, j’ovule mais sûrement pas de bonne qualité, donc ça me fait une belle jambe ces ovulations « pour rien ». Par contre mes cycles sont plus réguliers depuis le mois de mai (entre 27 et 32 jours), donc c’est ptet pour ça que Dr Canard ne veut pas « brusquer » les choses…
      Pour les IAC, je me suis mal exprimée. En fait, il m’a dit que je n’allais pas prendre de médocs pendant plusieurs jours mais qu’on passerait direct à 1 seule injection. Mais je n’ai pas trop posé de questions, parce que j’étais un peu perdue… Ce qui, je l’avoue est totalement paradoxal et un peu bête de ma part.
      Je ne suis pas du genre à courir après 15.000 médecins car j’ai un peu peur des avis contradictoires mais on m’a conseillé une gygy près de chez moi et je pense que je vais appeler en novembre pour avoir un rdv en janvier pour voir ce qu’elle en pense. Même si Dr Canard est gynéco obstétrique et assez réputé, il ne connait que des cas « extrêmes » et je pense qu’il prend un peu à la légère le mien.
      Je te tiendrai au courant de mon intérieur bizarre 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :