Comment te le dire?…

Mme Poulette a reçu aujourd’hui une notification annonçant une nouvelle followeuse et s’est alors dit que c’était le moment… Le moment de te dire à toi PMette, ce qu’elle n’a pas osé te dire depuis le 8 novembre 2013… Mais comment en parler sans que tu la détestes? Comment te faire comprendre ce silence depuis des mois? Mme Poulette a décidé d’être franche (il serait temps) car elle en a enfin le courage et espère que tu comprendras pourquoi elle ne l’a pas eu avant…

Le 6 novembre dernier, Mme Poulette postait un article sur la progestérone qui faisait déc…nner son ptit corps mais surtout sa ptite tête. À ce qui était censé être J1, comme les 2 mois precedents, Mme Poulette n’avait toujours aucune trace dans ses dessous. N’ayant plus de test de grossesse sous la patte, elle décide (bêtement) de prendre un de ces (nombreux) test d’ovulation pour voir « si, on ne sait jamais, qu’il se pourrait bien que, mais qu’il ne faut pas trop espérer quand même ». Et là, bam, test positif, puis re-test positif et re-re-test positif (bah oui, au cas où, les 2 premiers n’auraient pas fonctionné). Mme Poulette se met à douter…et si jamais ça voulait dire que… Du coup elle décide de (encore une fois bêtement) regarder sur le web si ces fameux TO peuvent être pris au sérieux quand on n’a pas de TG, et s’aperçoit que la progestérone fausse ces tests. Marde, marde et remarde!!!! Mme Poulette s’en veut alors tellement d’avoir fait ces maudits tests, comme si elle avait besoin de ça!

Après une nuit plus que courte et emplie de larmes, Mme Poulette décide d’aller acheter un TG, pour être sûre mais surtout pour confirmer que ces TO étaient bien faussés par la Progestérone et ne plus refaire cette co…erie qui lui a totalement miné le moral, les mois d’après.
Un tour à la pharmacie et voilà Mme Poulette qui refait pour la énième fois pipi sur un bâton de TG et qui s’attend encore une fois à un négatif… Sauf que … Au moment où elle n’y croyait plus, il est là! Il est là ce +++ qu’elle attendait depuis août 2011!!! Il est là ce pu…ain de +++ qui lui a fait verser tant de larmes et qui cette fois, lui fait verser des larmes de bonheur. Mr Poulet ayant flairé le truc se trouvait derrière la porte des toilettes quand il a entendu sa poulette pleurer toutes les larmes de son corps. Pas la peine pour elle de parler, il avait compris.

S’en sont suivi un autre TG, pour vérifier, des PDS régulières pour se rassurer, une écho pour confirmer, un peu plus de 2 mois de nausées toute la journée et la nuit, de sciatiques, mais surtout des jours et nuits d’angoisses. L’écho des 12 SA l’a un peu rassurée, celle des 5 mois aussi et celle des 7 mois encore un peu plus, mais Mme Poulette n’a pas connu cet état de grossesse « où on se sent si sereine ». Non Mme Poulette a eu peur, peur jusqu’au bout de perdre son petit poussin ou plutôt sa petite poussine, peur de ne pas pouvoir la protéger dans son ventre, peur de revivre son cauchemar de l’été 2011… Et en même temps elle se raccrochait à une chose : sa DPA était le jour de rencontre avec son poulet et donc ça ne pouvait pas mal se passer!
Bien sur, il y a eu quelque frayeurs, des pertes de symptômes brusques, des pertes de sang, des injections de Rhophylac, une suspicion de maladie qui aurait pu coûter la vie à la poussine, car forcément quand on a vécu une fausse couche puis attendu pendant plus de 2 ans ce pu..ain fameux +++, on ne peut pas avoir en prime une grossesse sereine! Mme Poulette était vraiment naïve de penser qu’elle serait tranquille pendant ces 9 mois. Mais elle ne s’est pas plainte et oserait encore moins le faire désormais car, elle a cette chance d’avoir réussi à avoir sa ptite poussine, alors que d’autres PMettes n’ont pas ENCORE (et elle insiste sur ENCORE) cette chance.

Un accouchement déclenché pour cause de pré-éclampsie, des ventouses à cause d’une poussine coincée à cause de son cordon autour du cou, une bonne grosse episio : oui, jusqu’au bout DNLP a voulu montrer à Mme Poulette qu’elle n’aurait pas ce dont elle rêvait tant si facilement!
Mais elle était là, en bonne santé, poussant un ptit cri de chat en sortant (étonnant pour une poussinette) et c’était l’essentiel.

Aujourd’hui poussinette a bientôt 2 mois. Ce n’est pas facile tous les jours, mais au moins elle est là. Mme Poulette qui l’a tant attendue s’est tapé un Baby blues carabiné qui n’est toujours pas totalement terminé, comme quoi ces 2 années d’attente ne l’ont même pas assez préparée.

Quand tu lis tout ça, tu dois te dire « l’autre elle se plaint, mais elle ne se rend pas compte de sa chance!!! Gggrrr (voir plus que gggrrr) », mais Mme Poulette veut juste te montrer que toute cette attente, tous ces examens, tous ces rdv médicaux, ont eu un impact bien plus important qu’elle ne le présageait.
Et si elle n’a pas eu le courage de t’annoncer tout cela avant, c’est parce qu’elle avait peur. Elle avait peur qu’en en parlant, cela s’arrête (elle était tellement superstitieuse qu’elle a caché sa grossesse jusqu’à ses 5 mois en refusant de voir des gens, qu’elle a écouté la chanson de la mâtinée de son +++ tous les matins en allant travailler et qu’elle a refusé pendant toute sa grossesse de remettre les boucles d’oreilles qu’elle avait retirées le matin du +++ pour ne pas « casser sa chance »)….
Et il faut l’avouer, elle a aussi été lâche, car elle ne voulait pas te faire de mal à toi la PMette toujours en attente et était tellement chamboulée qu’elle n’arrivait pas à trouver le courage de te « cracher cette chance à la figure ».

Maintenant Mme Poulette espère 2-3 choses :
1/ que toutes celles qui attendent ce pu…ain de +++ l’aient enfin!
2/ qu’elle ne t’a pas fait de mal
3/ que même si tu la haies jusqu’au plus profond de ton être, tu comprendras son silence durant ces longs mois, et que tu ne seras pas trop dure avec elle…

Les montagnes russes

Attention, elle te l’annonce direct : aujourd’hui Mme Poulette est perdue (bah ouai, les supers pouvoirs, ça s’amenuise à force de les utiliser). Paumée dans sa tête, mais également dans son corps… Mme Poulette ne sait pas quoi penser de ce qui lui arrive, pourtant elle devrait avoir l’habitude que DNLP lui joue des tours, depuis le temps.

Le corps pète un câble

Pour mieux comprendre Mme Poulette, celle-ci va vous conter une histoire :

Mme Poulette est devenue physiquement une femme (si tu vois ce que je veux dire) alors qu’elle n’était encore qu’une petite poussinette de 11 ans. Durant 2 ans elle a détesté ses gênes pourris qui lui ont permis d’être la seule de sa classe à pouvoir sécher le sport une fois par mois. Douleurs atroces, sautes d’humeur terribles (surtout pour les autres), fièvre, vomissements et évanouissements  étaient alors le lot quotidien de Mme Poulette pendant ces périodes qui pouvaient s’étaler entre 3 et 20 jours à intervalles très irréguliers. N’y tenant plus, Mme Poulette est allée voir son médecin de famille à 13 ans qui lui a donné une pilule miracle permettant d’amoindrir ces désagréments et de les réguler… Un peu contre la volonté de sa mère qui avait peur qu’elle fasse LA Chose (mais comme Mme Poulette avait autant peur de LA Chose que sa mère qu’elle le fasse, la pilule ne l’a pas poussée à être précoce du tout).

A 28 ans, après 15 ans de pilule, Mme Poulette tombe enceinte à cause grâce à un oubli. Mais comme tu le sais, à 10 SG elle perd malheureusement son piou piou. 1 mois après elle se réveille avec de très fortes douleurs qui s’accentuent de plus en plus, la poussant même à hurler dans les toilettes (voisin, si tu lis ce blog, sache que Mme Poulette est désolée de t’avoir réveillé si tôt comme ça). Elle découvrira 2 jours après que de gros kystes ont eu la bonne idée d’exploser à l’intérieur de son gentil mignon ventre (enfin, pendant 2 jours on lui a dit que c’était ptet une GEU d’un jumeau du pioupiou qui serait resté coincé en haut).

Dr Canard lui prescrit ensuite une pilule qu’elle prend 5 mois mais qu’elle arrête car elle ne la supporte pas. Elle redécouvre alors les joies des cycles irréguliers, les grosses douleurs, la fatigue, le ventre qui gonfle et les spottings. A cela s’ajoute au bout d’un an d’arrêt de pilule (va savoir pourquoi elle n’a pas eu le droit à cette merveille avant…) les douleurs à la poitrine à partir de 4-5 DPO.

Mme Poulette a donc tous les mois le bonheur d’avoir tous les signes annonciateurs d’un +++ pendant 10 jours et se retrouve avec un J1 à la place. Quel connardquinou ce corps !!!

Lundi Mme Poulette a pris sa dernière gélule de progestérone, hier soir elle n’en a donc pas pris (Ouah quelle déduction, Sherlock !). Depuis son ovulation Mme Poulette (et ce pour la 1ère fois depuis 1 an), n’a pas eu mal à la poitrine du tout… mais DNLP étant ce qu’elle, elle a décidé de lui amener sournoisement ces douleurs poitrinesques durant son sommeil, histoire de la réveiller un bon coup. Mme Poulette a donc mal à la poitrine depuis environ 2h du matin et a passé une sublime nuit … (ses poches sous les yeux sont presque aussi gonflées que ses seins, pour te dire !)

Aujourd’hui Mme Poulette est à 13 DPO et ne sait pas quoi penser… Elle a lu un peu partout que la progestérone pouvait faire gonfler la poitrine, et s’étonnait que pour elle cela fasse l’effet inverse… et vla ti pas que 2 jours avant J1 elle se retrouve avec des boules de pétanque (d’hab c’est plutôt des cochonnets) dans le soutif. Mais ne t’inquiètes pas, Mme Poulette est lucide, elle sait bien que J1 va pointer le bout de son nez ce we lorsqu’elle sera en famille (celle sans enfants, ni femme enceinte… Elle n’oublie pas sa FBI), elle ne comprend juste pas pourquoi sa poitrine lui a fait cette blague.

Tu penses que c’est lié à la progestérone ou c’est une mardeuse heureuse coïncidence ? Et toi, la progestérone ça te fait quoi comme effets ?

Et le cœur ne va pas mieux

Mme Poulette va voir régulièrement un autre docteur mais cette fois pour son intérieur du dedans spirituel. Mme Souris (non pas qu’elle ressemble à une souris, mais parce que Mme Poulette la laisse rentrer dans les profondeurs de son âme et que depuis qu’elle va la voir, Mme Poulette sourit beaucoup plus à la vie) est la seule à qui Mme Poulette parle vraiment de son mal être dû à l’attente et surtout la seule devant laquelle Mme Poulette craque totalement. Et hier soir, il y a eu les chutes du Niagara dans le cabinet de Mme Souris !

Mme Poulette lui a parlé de la soirée de mercredi et de la FBI. Elle lui a balancé ses rancœurs envers les femmes qui y arrivent et pas elle (attention, ici Mme Poulette ne parle pas de PMettes qui ont ENFIN réussi à atteindre leur bonheur. Elles bizarrement elles ont le « droit » d’avoir leur +++…Logique Poulesque…). Elle a craché sa colère contre DNLP qui s’acharne sur elle et son incompréhension du « pourquoi moi ? ». Et elle a pleuré, pleuré, pendant presque 1h en défonçant le mouchoir qu’elle avait dans les pattes.

Ca faisait très longtemps que Mme Poulette n’avait pas craqué et là, elle a craqué pour tous ces mois où elle portait encore son masque, tous ces mois où elle ne savait pas dire non. Elle a craqué parce que le fait de pouvoir dire non maintenant, lui fout en pleine face que sa douleur est bien là, bien présente mais si sous-estimée par son entourage. Elle a craqué parce qu’elle s’est rendue compte qu’elle ne pouvait pas tout le temps faire face et tout maîtriser et que cet échec, c’est un peu l’échec de sa vie…

Alors désolée si Mme Poulette te fout le bourdon en marquant tout ça, mais elle croit savoir que TOI tu es suffisamment bien placée pour la comprendre et c’est bien pour ça qu’elle se permet de l’écrire ici. Elle va finir le paquet de mouchoirs d’ici ce we et recommencer un nouveau cycle ensuite qui lui donnera un nouvel espoir.

Put*** de DPO !!!

F(ameuse) B(onne) I(dée)

THE discuchionne (in english, ça fait plus classe)

Ce week-end, Mr et Mme Poulette sont allés prendre un bol d’air frais à la campagne. Mme Poulette a donc profité du trajet pour faire part de sa bonne résolution de novembre à son Poulet. Et là, contre toute attente, Mr Poulet a très bien compris et bien pris ses arguments. Voici la retranscription pêle-mêle de la conversation des Poulets :

Mme P – « Mon amour de ma vie de mon cœur (non non, Mme Poulette n’en fait jamais trop pour exprimer son amoouuurrr surtout quand c’est pour tâter le terrain ou demander quelque chose), je vais te dire un truc mais tu dois me laisser finir bien jusqu’à la fin et ne pas m’en vouloir (oui Mr Poulet aime bien couper Mme Poulette dans ses argumentaires à rallonge et l’empêcher de finir lorsqu’il n’est pas d’accord), ok ?

Mr P – Vas-y je t’écoute (oouuhhh 1er étonnement de Mme Poulette)

Mme P – Voilà, la soirée de mercredi m’a beaucoup chamboulée et je n’en peux plus de faire semblant quand je vois des femmes enceintes ou des bébés en bas âge. A chaque fois je fais l’effort de prendre sur moi et après ça me détruit une fois rentrée à la maison. Donc j’ai décidé de ne pas voir de femme enceinte ou de bébés pendant le mois de novembre, juste 1 mois, histoire de faire une pause. Bien sûr il y aura toujours des femmes enceintes et des enfants dans la rue, dans les magasins, à mon travail… et ceux-là je ne peux pas les éviter, mais me jeter sciemment dans la gueule du loup en allant les voir, non, ça je ne peux plus. Qu’est-ce que tu en penses ?

Mr P – Faut dire aussi que les 2 qu’on a vues mercredi étaient tout particulièrement niaises et agaçantes avec leurs histoires de gamins. Mais je peux comprendre que tu aies besoin de ne pas en voir pendant quelque temps. (2ème étonnement de Mme Poulette) Par contre on doit manger un midi avec Mme Cigale ce mois-ci et elle va ptet nous annoncer sa grossesse, alors on fait comment ? Et tes parents voulaient qu’on aille au resto tous ensembles donc il y aura les enfants de tes frères…

Mme P – Eh bah pour Mme Cigale on ne la relance pas et si elle redemande et qu’elle insiste, tu iras tout seul. Pour ma famille, on les verra en décembre et on trouvera une excuse toute pourrite pour novembre.

Mr P – ok, pas de soucis (3ème étonnement, Mme Poulette n’en revient toujours pas !). »

C’était si simple et si direct, que cela fût limite trop facile (encore le côté SM de Mme Poulette). Mme Poulette s’attendait à y passer 1h, à devoir argumenter, à pleurer sur l’incompréhension de Mr Poulet… mais non, en 2min chrono, c’était réglé. Et ce fût un gros gros gros étonnement soulagement pour Mme Poulette et un agacement en moins pour Mr Poulet.

Mr Poulet ce drôle d’oiseau

Mr Poulet était du genre à ne pas faire de vagues (sauf avec Mme Poulette) et à s’adapter à tout le monde, sauf qu’à force de vouloir bien faire, il se retrouvait à être le dindon de la farce (paradoxal pour un poulet !). Et ça Mr Poulet, il en avait un peu ras la crête alors il a décidé depuis peu de ne faire que ce qu’il avait envie. Faire des efforts pour sa Poulette et sa famille, ok, mais les autres, attendront qu’il soit décidé à le faire pour eux. Et ça fonctionne plutôt bien car on le prend moins pour un pigeon (décidemment Mr Poulet était multifacettes !). Il a donc insufflé cette envie à Mme Poulette et c’est sûrement pour ça qu’il n’a pas bronché quand elle lui a parlé de sa fameuse bonne idée.

Après cette petite discussion, les Poulets ont passé un week-end un peu friquet mais très agréable et sont rentrés tard hier soir.

Zenattitude

Aujourd’hui, Mme Poulette se sent plus légère, comme si elle avait un super pouvoir que les autres ne pouvaient pas voir et surtout lui enlever : celui de dire NON (avec l’approbation de Mr Poulet en prime)! Ce fameux pouvoir qui lui donne la force qu’elle n’avait pas avant et qui lui permet de souffler un peu… Et ça, ça lui fait vraiment du bien à la Poulette ! Et pour une fois que Mme Poulette va bien depuis le début de l’aventure de son blog (bon en même temps, ça ne fait pas ½ siècle non plus, heureusement…), elle tient à le souligner. Mais elle n’oublie pas ses copines de la blogo qui, pour certaines ont le moral dans les chaussettes en ce moment. Alors elle profite de ce regain d’énergie pour prôner la bonne attitude et balancer ses bonnes ondes à qui mieux mieux parce que ça ne mange pas de pain de faire du bien, surtout aux PMettes qui en ont bien besoin!

Poulette Zen

Bas les masques

Mettons notre masque de Mme Sans Vague pour Halloween

Madame Poulette te le disait, dimanche dernier elle a eu son lot de nouvelles bonnes pour les autres mais pas pour elle, et hier elle a continué son marathon de la loose.

Invités chez des amis de Mr Poulet, les Poulettes s’y rendent donc hier soir pour l’apéro et pour découvrir leur petite babygirl de 5 mois. Et là le marathon commence : à peine les « bonsoirs, ça fait longtemps, oh quelle est mimi, ça va vous allez bien » prononcés que LA question tombe : « et vous alors, c’est pour quand le bébé ? ». 3 minutes, 3 minutes top chrono de répit. 3 minutes pendant lesquelles Mme Poulette a naïvement pensé qu’ils n’oseraient pas la poser. Et moins de 2 secondes pour se prendre une grosse claque. Mme Poulette a donc pris le parti de leur répéter (bah oui, ce n’est pas comme si ils ne le savaient pas et qu’ils ne nous avaient pas déjà posé la question plusieurs fois) que le bébé se faisait attendre et qu’il arriverait quand il en aurait envie, que tout le monde n’avait pas la chance des c***nnards en C1 leur chance.

Quelques blabla et un couple que Mr et Mme Poulette connaissent arrive, suivi de près par un autre, inconnu au bataillon. Et là, 2ème claque : ils sont venus avec leur petite fille qui a 1 mois de moins que la babygirl des amis des Poulettes…. Oh rage, oh désespoir mais c’est merveilleux d’être entourés de pleins de petits mééégnons bébééésss aaahhhhhhaaaahhhh.

C’est alors que tout a commencé à se gâter : une nouvelle facette effrayante de l’amie de Mr et Mme Poulette s’est révélée au grand jour, enfin surtout à Poulette qui a eu la chance inouïe d’être juste à côtés des 2 fraichement mamans. Elle a donc appris grâce à des conversations plus fascinantes les unes que les autres que « chaque bébé suit son rythme » (nnaann ??!!!), « que le caca d’un bébé qui mange des carottes est orange » (AAhhhh ???!!!), « que la poussette ça fait comme dans les rallyes quand il y a des cailloux dans le parc » (Quelle drôlesse !!!), « que c’est difficile de passer de la taille 3 mois au 6 mois car on aimerait que son bébé reste tout pitit pitit toute sa vie » (OOOhhh !!!). Mais le moment préféré de Mme Poulette a été sans conteste celui où la unknown mummy a donné le sein à sa fille entre 2 cacahuètes et 1 Curly autour de la table.

Heureusement pour Mme Poulette, le marathon n’aura duré que 2h, bien qu’elle ait eu à de nombreuses reprises envie de s’enfuir en courant par la fenêtre. Au lieu de cela, elle a mis son masque de Mme Sans vague : elle a gentiment souri tout le long de la soirée, a feint d’être hyper captivée par toutes ces babynews et s’est même aventuré à poser quelques questions (oui, Mme Poulette est un peu c***nne maso sur les bords) histoire de montrer son intéressement suprême de Poulette (bon ok, elle était pourrite celle-là).

La révélation

Ce matin, Mme Poulette était d’humeur morose et un peu malade. Et quand Mme Poulette est morose, elle a tendance à devenir un peu ronchonchon voir très désagréable pour ne pas craquer et se mettre à pleurer devant un pétale de céréale cassé. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est mise à caqueter sur Mr Poulet pour une sombre histoire de manteau qui n’allait pas avec son gilet et est partie en claquant presque la porte. Mme Poulette mettant un point doigt d’honneur à ne pas mélanger vie perso et vie pro (elle reviendra là-dessus une autre fois), a la chance d’avoir un long trajet maison/boulot qui lui permet la plupart du temps de se calmer (ou non, ça dépend de son trajet) et d’arriver avec son masque de Miss Sunshine devant ses collègues (oui tu as dû le remarquer, Mme Poulette aime beaucoup les masques. Elle a dû être vénitienne ou catcheuse dans une vie antérieure). Elle a donc pris le temps de 1/ s’excuser auprès de son Poulet d’Amour 2/ faire un point sur la soirée de la veille… et en a conclu qu’il fallait qu’elle arrête d’être SM (au sens figuré, il en va s’en dire, parce qu’elle n’est pas vraiment SM en vrai, tu l’auras deviné). Voir des bébés lui fait du mal en ce moment et voir des femmes enceintes lui donne des idées de prises de catch (on y revient toujours !). Elle a pris conscience que « non ce n’est pas égoïste de dire que c’est trop dur pour elle » et qu’elle a aussi le droit de se préserver un peu aussi.

La bonne (?) résolution

Donc résolution de Mme Poulette pour le mois de Novembre (on verra ensuite) : refuser toute invitation / conversation ayant attrait de près ou de loin à une grossesse/naissance/bébé en bas âge avec des personnes ne comprenant pas son désarroi (à savoir des parents ou futurs parents, famille comprise). Bien sûr Mme Poulette ne pourra éviter les imprévus mais au moins elle ne se jettera plus dans la gueule du loup en sachant pertinemment qu’elle souffrira ensuite. 1 mois de répit lui fera le plus grand bien et marde à ceux qui ne le comprendront pas (Mr Poulet compris).

Et toi tu arrives à continuer de voir tes amis et connaissances parents ou en devenir ? Si oui, comment fais-tu ? Tu leur dis ce que tu ressens ou tu fais aussi ta Mme Sans Vague? Si non, qu’est-ce qui t’a décidé à t’éloigner de tous ces gens ?

Un week-end pas si ordinaire

Bon, Mme Poulette n’aura pas tenu longtemps avant de poster son 1er article de bitchage, mais que veux-tu, c’est le lot quotidien de toutes les attendeuses…

Début de la progesterone

Donc Mme Poulette, après une journée plus que tranquillou, a commencé la Progesterone samedi soir. Suite au conseil de Boule de Mousse, elle a préféré ne pas prendre la gélule par voie orale… et vous laisse donc deviner par quelle voie elle l’a prise. Peut-être est-ce psychologique mais 1h30 après avoir « pris » la gélule, Mme Poulette s’est endormie comme une masse. Un samedi soir, au lit à 23h, autant te dire que Mme Poulette s’est vraiment « couchée avec les poules » pour le coup !

Par contre dimanche Mme Poulette a eu la bonne toute pourrite idée d’aller au petit coin 1h après avoir pris la gélule et a perdu une partie de celle-ci dans l’eau. Fallait s’y attendre, Mme Poulette est une poissarde !

Des nouvelles dont on se passerait bien

Mme Poulette a dû sentir venir le truc en se reposant un max le samedi, car le dimanche lui a apporté son lot de « nouvelles qu’on ne préférerait pas entendre ». Depuis quelques mois, il ne se passe pas une semaine sans une annonce de grossesse ou de naissance, autour de Mr et Mme Poulette. Mme Poulette a parfois du mal à les encaisser, parfois non et parfois c’est Mr Poulet qui en a ras la crête de voir les autres y arriver et pas eux.

Mais dimanche fut le pompon du sommet de l’annonce indirecte et du baby power !

1/ Un ptit tour de bon matin sur Tête de livre (FBK pour les intimes) et Mme Poulette s’aperçoit via un ami, d’ami, d’ami, que son ex belle-sœur (qu’elle ne portait pas dans son cœur déjà à l’époque, soit dit en passant) de 40 ans et des brouettes, qui a déjà 2 enfants, qui est au chômage depuis OOOhhh on ne compte plus les années, qui vient de se faire poser un anneau gastrique, qui s’est endettée sur 30 ans il y a 7 ans pour ouvrir un restaurant qui n’a pas du tout fonctionné et qu’elle a dû fermer au bout d’1 an et dont le mari est serveur (autant te dire qu’ils ont une stabilité financière évidente), attend une 3ème petite merveille. 1er crève-cœur du jour pour Mme Poulette.

2/ Dans l’après-midi, Mr Poulet téléphone à son frère, qui habite dans un pays lointain et apprend à Mme Poulette qu’une de ses amies est enceinte. Remettons cette grossesse dans son contexte : le couple d’amis de Mr Poulet que nous appellerons Mr et Mme Cigale (vous comprendrez pourquoi très vite), se sont rencontrés il y a 7 ans environ. Ils ont eu un enfant très vite et très jeunes. Mr Cigale gagne très bien sa vie, Mme Cigale un peu moins mais son salaire suffit largement àpayer toutes les factures. Pourtant Mr Cigale se plaint toujours de ne pas réussir à joindre les 2 bouts… Avec ce salaire Mme Poulette, elle, arriverait à en joindre 10 des bouts, oui bon ok, c’est pas possible, mais tu vois le principe, quoi !

Quand Mr et Mme Poulette ont annoncé leur mariage qui aurait lieu 1 an après, Mr et Mme Cigale ont décidé de se marier avant eux (mariage rapide = peu de choix de salle + budget pharamineux) ;

quand d’autres amis ont annoncé qu’ils achetaient une maison, Mr et Mme Cigale ont acheté la leur le mois d’après (1 visite = un achat vite réglé + des « surprises » et coûts supplémentaires) ;

quand Mr et Mme Poulette et les autres amis ont annoncé qu’ils allaient commencé les essais bébé, Mr et Mme Cigale ont voulu un 2nd enfant alors que Mr Cigale avait dit à Mr Poulet qu’il était tenté d’aller voir ailleurs 1 mois avant et se plaignait de ne pas réussir à gérer leur enfant très turbulent.

Mme Cigale étant trèèèsss fertile, elle tombe enceinte toujours en C1. Voilà comment 1 mois après leur mariage, Mr et Mme Poulette ont appris que Mr et Mme Cigale attendaient un heureux évènement. Malheureusement, rapidement, le petit grillon de Mme Cigale n’a pas tenu. Mais qu’à cela ne tienne, Mr et Mme Cigale ont réessayé juste après et rebelotte, à nouveau enceinte mais à nouveau le petit grillon s’en est allé. Mme Cigale a également fait une GEU et devait absolument s’abstenir de tomber enceinte dans les 3 mois… c’était en juin… en août elle était à nouveau enceinte.

Mr et Mme Cigale ont certes, le droit au bonheur eux aussi, surtout après les fausses-couches que Mme Cigale a connues (et qui ont vraiment touché Mme Poulette qui était sincèrement désolée pour elle). Mais pourquoi toujours tout précipiter ? Pourquoi cacher le fait qu’ils essayaient toujours à Mr et Mme Poulette ? Ils (enfin surtout Mme Poulette), prennent ça comme une course « à qui sera la 1ère à avoir un enfant ». Mr et Mme Poulette leur ont toujours dit qu’ils voulaient un bébé et avaient des difficultés à y arriver, alors pourquoi Mr et Mme Cigale leur mentent en leur disant qu’ils n’essayent plus ? Et pourquoi Mr Cigale en parle au frère de Mr Poulet qui habite à 10.000 pattes de chez eux et qui est un célibataire endurcit qui déteste les enfants, plutôt qu’à Mr et Mme Poulette qui sont le même bateau qu’eux ?

Mme Poulette s’est sentie trahie, encore une fois… 2ème crève-cœur du week-end.

3/ Et enfin, car jamais 2 sans 3, ce ne serait pas drôle, dimanche soir, Mr Poulet propose à Mme Poulette d’aller prendre l’apéro chez d’autres amis… pour qu’ils leur présente leur petite fille (qu’ils ont eue en C1, comme de bien entendu). Et bien sûr, ils ne peuvent pas arriver les mains vides, donc ils ont dû commander des ptits cadeaux pour la baby girl sur internet car ils n’ont pas le temps d’aller faire les magasins pour ça (et surtout pas envie en fait). Soirée de dimanche à trouver un cadeau et à s’engueuler car ils n’étaient pas d’accord… et Mme Poulette légèrement à fleur de peau.

3ème et dernier crève-cœur du week-end.

Et pendant ce temps, Mme Poulette attend…

Et pendant que tous ces joyeux couples profitent de leur bonheur, Mme Poulette pleure dans son lit en s’endormant dimanche… Elle pleure son bébé perdu il y a plus de 2 ans, elle pleure ces mois de ventre vide, elle pleure ces examens qui lui annoncent toujours une mauvaise nouvelle, elle pleure le fait qu’elle soit la cause de tout cela, elle pleure d’être obligée de s’insérer quotidiennement une gélule, de devoir prendre sa température, de devoir faire pipi sur des bâtonnets alors que d’autres ont juste à s’aimer (et encore) pour y arriver… Elle pleure car elle sait que la progestérone, dans son cas, n’est qu’un placébo qui ne l’aidera pas et qu’elle devra immanquablement passer par la case IAC qui n’est pas vraiment faite pour son cas.

Même si elle n’a commencé que physiquement depuis 14 mois, elle attend son piou-piou depuis plus de 2 ans et ça, personne n’arrive à le comprendre… Heureusement que Mr Poulet était là pour l’entourer de ses ailes et la réconforter…

Le début des traitements

Maintenant que les présentations sont faites (succinctement mais Mme Poulette est en quelque sorte une cocotte mystérieuse qui aime tenir ses lecteurs en haleine, donc elle vous livrera d’autres infos croustillantes au fil de l’eau… Oui bon, ok, elle est un peu flemmarde aussi !), Mme Poulette peut rentrer dans le vif du sujet.

Rendez-vous avec Dr Canard (son gynéco voir ici) en août pour « fêter » ses 1 an d’essai infructueux.

Celui-ci, mélange de réincarnation d’un rasta et de Gandhi que rien ni personne ne stresse, demande à Mme Poulette pourquoi elle a attendu 1 an pour venir sachant que d’habitude ses patientes, bien qu’il leur ait demandé de le faire, ne suivaient pas cette recommandation. Ce à quoi Mme Poulette, très étonnée, répond qu’elle a bêtement suivi ce qu’il lui avait demandé de faire lors de sa dernière consultation annuelle, ne voulant pas mettre la charrue avant les bœufs (et accessoirement claquer 90€ pour rien). Ravi de voir que Mme Poulette est bien plus patiente que ses autres patientes (ahah !), il lui propose de passer quelques examens. Mme Poulette ayant depuis 2 ans des cycles allant de 16 à 58 jours se dit que ce ne sera pas du luxe et espère qu’on ne lui trouvera rien de bien méchant.

Le début des examens

  • Echo : 1 ovaire multifolliculaire, un ovaire OMPK dystrophié, et une suspicion d’adénomyose.
  • PDS : taux FSH, LH dans la norme mais taux de prolactine à 46ng (pour info la PDS a été faite dans un labo loin de chez Mme Poulette car celui en bas de chez elle était fermé pour l’été et il ne fallait pas dépasser 25ng).
  • Hystérosalpinmachinchose : parfaite ! Ouf ! « De magnifiques trompes et cavité » pour reprendre les mots de Dr Canard.
  • Mr Poulet n’était pas en reste et a aussi eu le droit à son test spermo qui l’a légèrement mis mal à l’aise (ah bon ???!!! Mais pourquoi ???!!! AAhhh aaahhh rire sadique… pardon, mais pour une fois que ce n’est pas Mme Poulette qui se tape tous les exams).

Nouveau rendez-vous le 1er octobre avec Dr Canard pour analyser tout cela.

Mr Poulet est un warrior du zozo, bien au-dessus de la moyenne ! Un 20/20 pour Mr Poulet donc.

Par contre Mme Poulette a plutôt un ptit 10/20 car selon Dr Canard, certes il n’y a qu’un ovaire qui fonctionne et certes son taux de prolactine est trop élevé, mais Mme Poulette ovule tous les mois et c’est bien là le principal (Mme Poulette est devenue la reine des courbes Excel et des tests pipi)! Dr Canard propose donc de mettre Mme Poulette sous Utrog…tan pendant 6 mois (jusqu’en mars) de 2 à 12 DPO et d’attendre encore 1 an pour lancer une éventuelle IAC.

Et là, bizarrement, Mme Poulette a perdu tout le self-control qui la caractérisait aux yeux du Dr Canard (qui est devenu le temps de quelque secondes Dr Con…d) et lui a remis tout sur le tapis :

  • Une grossesse sous pilule en 2011 et découverte un peu par hasard à 6SG.
  • Un arrêt du cœur à 10SG suivi d’un curetage (pratiqué par Dr Canard lui-même).
  • Des jolis kystes qui ont explosés 1 mois après et ont fait pensé à une GEU qui a été contre-diagnostiquée 2 jours après (mais 2 jours de gros stress quand même).
  • Pas d’essais pendant 1 an mais une envie grandissante et des crises de larmes à chaque J1.
  • Reprise des essais depuis 14 mois.

Donc 6 mois de traitement pour des essais encore « naturels » : ok ! Une attente d’1 an pour passer à l’étape supérieure si cela ne fonctionne toujours pas : hors de question ! Dr Canard revoit alors sa patience légendaire à la baisse et propose à Mr et Mme Poulette de commencer les IAC dans 6 mois.

Mme Poulette repart donc avec son ordonnance pour le traitement et une nouvelle PDS pour la prolactine et une autre pour un IRM si le taux de prolactine est encore haut. Mais Dr Canard prévient Mme Poulette : si IAC il y aura, pas de stimulation ovarienne avant car vu que Mme Poulette ovule déjà malgré son taux de prolactine et ses ovaires un peu beaucoup pourris et vu les antécédents familiaux de Mme Poulette (plusieurs paires de faux jumeaux dans sa famille proche), elle pourrait se retrouver avec une équipe de foot dans le ventre.

Nouveau cycle et 1er avec les traitements

J1 arrive 1 semaine après et Mme Poulette fait sa PDS dans le labo en bas de son poulailler. Une semaine après elle récupère les résultats (oui, encore une fois, Mme Poulette est un peu une grosse faignasse) et découvre un magnifique taux à 26ng !!! (Sachant que dans ce labo il ne faut pas dépasser 27ng). Un coup de fil à Dr Canard qui ne comprend pas trop ce changement de taux et lui dit que son assistante va lui renvoyer une ordonnance pour une nouvelle PDS pour dans 3 mois (bon là en l’occurrence ce sera 2 mois car Mme Poulette sera en vacances trrrèèèsss loin à son J3 de janvier)…. D’ailleurs cela fait penser à Mme Poulette que l’assistante l’a un peu zappée. Comme quoi un blog ça sert vraiment! Pas d’IRM pour l’instant et gros croisage de doigts pour qu’il n’y en ait pas besoin.

Après 5 jours de prise de temp et de bâtonnets, Mme Poulette a enfin détecté son OVU hier !!! Tiiinnndddiiinnn !!!!  Donc prise du traitement à partir de demain soir, car il parait que ça crée des somnolences et parfois des vertiges… et vu que Mme Poulette n’est pas très remplumée, elle sent qu’elle va s’effondrer dans la ½ heure qui va suivre la prise.

Donc Mme Poulette est partagée entre l’excitation de commencer un traitement qui pourrait aider un petit oeuf à rester dans son nid et la crainte de sa réaction lorsqu’elle se prendra ensuite la triste réalité en pleine tête après 15 jours d’espoir. Mais ça c’est devenu le lot quotidien de Mme Poulette…

Mme Poulette prend son envol

Ça y est, Mme Poulette a décidé de se lancer. Ça faisait un ptit bout de temps que ça lui chatouillait les plumes mais elle n’osait pas prendre la sienne pour écrire un blog. Au début elle se disait  que ça faisait un peu prétentieuse de penser que sa vie, ses envies, ses joies, ses peurs, ses colères, ses pleurs, ses espérances pourraient intéresser une quelconque personne, mais en se promenant sur les blogs de ses congénères essayeuses, elle s’est bien vite rendue compte que celles-ci n’étaient pas du tout prétentieuses et que le principe du blog était avant tout le partage.

Elle a découvert en parcourant toutes ces pages qu’elle n’était pas seule, qu’il y avait une solidarité entre les PMettes blogeuses qu’elle ne trouvait pas avec ses amis de basse-cour. Elle s’est sentie comprise, elle s’est sentie épaulée, et tout ça, elle a voulu le partager avec toi, toi et toi et encore toi… mais pas toi là-bas … quoique … bon allez, ok, aussi toi !

Donc c’est parti pour une nouvelle aventure qui va accompagner l’entrée de Mme Poulette dans le monde pourri magique des traitements, prises de sang et autres examens si merveilleux. (Là, tu t’imagines des étoiles de toutes les couleurs et des paillettes qui brillent de mille feux).